Les cathédrales les plus hautes de France

Bienvenue à nouveau sur le site "Décoder les églises et les châteaux" ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, je pense que mon guide "Reconnaître les styles des églises" vous sera utile. Un compagnon précieux pour vos prochaines visites touristiques. Cliquez ici pour télécharger ce document gratuitement !

Quelles sont les trois cathédrales françaises les plus élevées ? Quelles sont celles qui revendiquent la plus grande hauteur intérieure ? Enfin, où se trouvent les cathédrales de montagne ?

Derrière l’Allemagne, la France est le pays qui possède le plus grand nombre d’églises supérieures à 100 m de haut. Deux d’entre elles dépassent même la pyramide de Khéops. Mais parler de hauteur ne se limite pas à mesurer le clocher. Des cathédrales se distinguent par leur hauteur sous voûte ou par leur situation en altitude. Tour d’horizon de ces records vertigineux.

Cathédrale de Rouen
La cathédrale de Rouen a attendu le XIXe siècle pour acquérir son record de hauteur, grâce à sa flèche de fonte

Les cathédrales les plus hautes à l’extérieur

Comment les reconnaître ? Surgissant de l’horizon, ces cathédrales s’aperçoivent à quelques dizaines de kilomètres. Une fois arrivé au pied du monument, votre appareil-photo n’arrive jamais à le faire entrer complètement dans le cadre. Voici le top 3 des cathédrales françaises les plus difficiles à photographier à cause de leur dimensions exceptionnelles.

151 m. La cathédrale Notre-Dame de Rouen. En 1822, les Rouennais se désespèrent : un incendie causée par la foudre a détruit la flèche charpenté de leur belle église. L’architecte Jean-Antoine Alavoine présente une solution innovante pour empêcher la répétition du drame : construire la remplaçante en fonte. Les nostalgiques du gothique grincent des dents : utiliser du métal pour une église, quel scandale ! Très lentement, le projet controversé d’Alavoine est mis à l’exécution. Fin du chantier en 1876, avec un record à la clé : doté de sa nouvelle pointe, la cathédrale de Rouen devient le monument religieux le plus haut du monde. Malheureusement cette place d’honneur ne tient que 4 ans, le temps de l’achèvement d’un mastodonte allemand : la cathédrale de Cologne et ses deux tours culminant à 157 m. Plus d’informations sur ce magnifique édifice normand.

142 m. La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. Saluons la prouesse. Car, contrairement au cas rouennais, la flèche de la tour nord est bâtie en pierre, et nous vient du Moyen Âge, du XVe siècle précisément. Les bâtisseurs prévoyaient une seconde tour afin de créer une façade occidentale symétrique. Lors de l’occupation de l’Alsace-Lorraine entre 1870 et 1918, les architectes allemands reprirent ce projet inachevé mais ils se heurtèrent au rejet de l’opinion publique : pas question que l’occupant s’impose de manière si voyante dans le paysage strasbourgeois !

113 m. La cathédrale Notre-Dame de Chartres. Pour la 3e place, c’est la foire d’empoigne. Selon les livres ou les sites que vous lirez, les cathédrales d’Orléans, d’Amiens et de Chartres se bousculent sur la dernière place du podium. Mais c’est bien cette dernière qui, de seulement 30 cm par rapport à Amiens, est la plus haute. Les Chartrains peuvent remercier l’architecte Jean Tixier, dit Jean de Beauce. A cet architecte, l’évêque et son chapitre avaient demandé de construire une flèche aussi haute que l’autre tour de la cathédrale, le “clocher vieux”, soit 103 m. Peut-être par orgueil, Jean de Beauce n’a pas respecté le cahier des charges : son “clocher neuf” dépasse de 10 m la limite prescrite.

Les cathédrales les plus hautes à l’intérieur

Chez quelques cathédrales, c’est surtout en entrant que vous ressentirez la sensation de vertige. Les colonnes s’élèvent jusqu’à des voûtes inaccessibles. En propriétaire attentif à la consommation énergétique, vous vous inquièterez qu’avec une telle hauteur de plafond, de voûte, ça ne doit pas être facile à chauffer.

Voûte de la cathédrale de Beauvais

Que les voûtes du chœur de la cathédrale de Beauvais semblent loin. Photo : Sofilayla sur Pixabay.

48,50 m. La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais. Les architectes du Moyen Âge ont ici atteint leur limite. En novembre 1284, les voûtes du chœur, portées à plus de 50 m, s’effondrent. Les rafales de vent semblent avoir eu raison de la témérité des bâtisseurs. La reconstruction ramène le sommet à une hauteur plus raisonnable, soit 48,50 m. Et depuis ça tient.

43,10 m. La cathédrale Saint-Etienne de Metz. Les lecteurs les plus attentifs de ce blog se rappelleront du surnom de cette cathédrale remarquable à plus d’un titre. Les lecteurs les plus pointilleux critiqueront cette 2e place car selon l’endroit où l’on se place dans l’église, la hauteur sous voûte varie de 41,60 m (partie de la nef centrale) à 43,10 m (transept). Une petite différence qui a son importance puisque ça se joue d’un cheveu avec l’église suivante.

42,70 m. La cathédrale Notre-Dame d’Amiens. Cette cathédrale cumule les records (longueur, volume, nombre de statues,… j’en parle dans cette vidéo) mais elle doit dans notre classement se contenter, de peu, de la dernière marche du podium. La hauteur est néanmoins suffisante pour attraper un torticolis.

Les records oubliés

153 m. La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais. C’est elle qui devrait trôner au sommet du classement des plus hautes églises de France. Dans les années 1550, les bâtisseurs se lancent dans la construction d’une flèche au-dessus de la croisée du transept. En 1569, elle est terminée. Grâce à ses 153 m, la nouvelle tour fait de la cathédrale de Beauvais l’église la plus élevée de France et même du monde. Mais, rapidement, des signes de fragilité apparaissent. Dès 1572, on enlève la croix de pierre au sommet de la flèche dans l’espoir de l’alléger. Ca ne suffit pas. L’édifice s’effondre l’année suivante. Le record mondial n’a tenu qu’à peine 4 ans.

60 m. La cathédrale Sainte-Marie Majeure de Marseille. Si la cathédrale de Beauvais peut s’enorgueillir de posséder les voûtes les plus élevées de France (48 m), elle ne détient pas le record de la hauteur intérieure. Car à Marseille, on a eu recours à une solution architecturale plus originale au-dessus du transept : des coupoles. Résultat, 60 m d’élévation sous la coupole principale. Sinon vous connaissez le surnom moqueur de cette église ?

Les coupoles de Sainte-Marie Majeure de Marseille
Mieux que les voûtes, les coupoles permettent d’atteindre des sommets dans la Major de Marseille (Wikimédia Commons)

Les cathédrales d’altitude

Certaines cathédrales sont bâties dans les plaines, d’autres se nichent au creux des montagnes.

Cathédrale Saint-Flour
L’austère cathédrale Saint-Flour. Les tours ne sont pas hautes mais elles dominent une partie du Massif central. Photo : Konrad Hädener sur Flickr.com
  • 882 m d’altitude. Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Flour de Saint-Flour. On serait tenté de localiser dans les Alpes le record national. Fausse route. La bonne direction nous emmène vers le Massif central et plus précisément le département du Cantal.
  • 869 m. Cathédrale Notre-Dame d’Embrun. Nous sommes dans les Alpes du Sud. Avec des pics enneigés à l’arrière-plan, la carte postale est superbe.
  • 777 m. Cathédrale Notre-Dame de Senez. On reste dans les Alpes du Sud. La route Napoléon passe en contrebas. Mais qui aurait l’idée de s’arrêter à Senez, commune de 200 habitants ? La cathédrale passe inaperçue tant ses dimensions la rapprochent d’une église de village.

Voici une transition toute trouvée pour qu’un jour, je vous parle des plus petites cathédrales de France…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    339
    Partages
  • 339
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

2 Responses

  1. André Laeremans dit :

    très intéressant Laurent comme d’habitude…. pour info je te signale que les deux plus hautes cathédrale et église de Belgique sont la Cathédrale Notre Dame d’Anvers avec 123m (1352 à 1521) et l’église Notre-Dame de Brugge avec 122,3 m (1230-1340) avec la tour entièrement construite en briques _ sa flèche mesure à elle seule 54m…. encore beaucoup de courage pour tes guides, tu m’en apprends à chaque fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez visiter les églises ?

Téléchargez mon guide "Reconnaître les styles d'architecture". C'est gratuit.