La plus petite cathédrale de France est…

Les cathédrales sont toujours imaginées comme de grands édifices. Or, il en existe de toute taille. Certaines sont même minuscules comme vous allez le constater dans cette enquête à la recherche du record de France.

Autant sur la plus vaste cathédrale de France, les informations abondent (je vous souffle : c’est Amiens). Autant sur la plus petite, elles deviennent rarissimes. Pire, elles sont fausses. En voici la preuve.

La voilà, la vraie plus petite cathédrale française. Mais où est-ce ? (Christelle Molinié pour Wikimedia Commons)
  • Si c’est la plus haute cathédrale de France qui vous intéresse, lisez cet article.

Vence ou Viviers ?

Voici en effet ce que propose Google à la requête « la plus petite cathédrale de France » :

La SERP Google
La page de recherche de Google le 9 mai 2020. Les résultats ont pu changer depuis.
  • Vence (Alpes-Maritimes) est annoncée comme la plus petite cathédrale sur le site de l’office de tourisme local. À n’en pas douter, un très bon argument touristique.
  • Viviers (Ardèche) est présentée, par un témoignage sur Tripadvisor comme l’« une des plus petites de France ».

Le reste des résultats n’intéresse pas notre sujet, sauf un lien qui renvoie vers le blog d’une Vençoise… qui confirme naturellement le record de sa commune. Bref, non seulement les sources sont rares, mais aussi peu fiables.

Pour connaître la vérité, je vais faire quelque chose que peu de gens osent : mesurer les cathédrales de France. Soyez rassuré : je ne compte pas me rendre avec mon double-décimètre au chevet de toutes les candidates. Le voyage serait long. Or je suppose que vous attendez le résultat au terme de cet article.

La solution qui me permet de rester dans mon fauteuil s’appelle Géoportail. C’est le site cartographique de l’IGN (Institut géographique de France). Grâce à ses photographies aériennes et ses outils de mesure, nous devrions facilement trier le vrai du faux.

Transportons-nous donc à Vence, petite ville au-dessus de Nice. La cathédrale s’accroche sur les premières pentes des Alpes du sud. Bilan : l’édifice mesure environ 38 m et s’étend sur 750 m². Retenez ces chiffres, car ils vont nous servir de référence.

cathédrale de Vence
Longueur et surface de la cathédrale de Vence, dans les Alpes-Maritimes (image Géoportail)

Remarque technique : les outils de mesure proposés par Géoportail se trouvent à droite du site. Un clic sur l’icône en forme de clé plate les fait apparaître. Bien sûr, cette méthode n’a pas la précision d’une mesure sur place, mais elle est suffisante pour avoir des ordres de grandeur.

À Viviers, je me suis contenté d’une mesure de distance parce que ce premier résultat était sans appel : une longueur de 60 m environ. Dans le match Viviers-Vence, cette dernière cathédrale l’emporte largement dans la petitesse. Cependant, peut-on trouver des cathédrales encore plus réduites ?

Une règle : petit diocèse, petite cathédrale

Au lieu de mesurer les 180 monuments en France (mon courage a des limites), je vais resserrer mes recherches. Les mini-cathédrales se trouvent logiquement dans les petits diocèses. C’est le cas de Vence qui régnait sur un diocèse d’une vingtaine de paroisses seulement. Pour comparaison, un diocèse moyen rassemble plusieurs centaines de paroisses (quoique ce nombre est de moins en moins vrai à cause des récents regroupements paroissiaux).

Carte des diocèses en France en 1789
Les diocèses du royaume de France en 1789 (carte extraite du livre : Mathieu Lours, Dictionnaire des cathédrales de France, éditions Gisserot, 2018)

Où se situent les diocèses minuscules ? Cette carte nous est précieuse, car elle montre les diocèses en 1789, c’est-à-dire avant leur refonte et leur regroupement par la Révolution puis l’Empire. Vous constatez un déséquilibre : les petits diocèses sont concentrés dans le sud de la France.

Pourquoi trouve-t-on les petits diocèses, et donc, a priori, les petites cathédrales, dans cette partie de la France ? Nous sommes dans des régions très tôt urbanisées et surtout très tôt christianisées, dès le IIIe-IVe siècles après J.-C, au temps de l’Empire romain. À cette époque, des cathédrales sont plantées un peu partout, même dans des petites agglomérations, probablement parce que s’y trouvent des communautés chrétiennes déjà nombreuses qu’il faut encadrer. Par contre, le mouvement dans le nord sera plus lâche, faute de villes abondantes et de groupes chrétiens fortement implantés.

Quels étaient autrefois les diocèses les plus petits ? Le record appartient peut-être à Cavaillon, près d’Avignon, fort, mesdames et messieurs, de 17 paroisses ! La cathédrale est-elle à la hauteur de ce faible nombre ? Géoportail nous répond précisément : Notre-Dame-et-Saint-Véran de Cavaillon s’étire sur environ 50 m. Ce n’est pas énorme, mais cela reste plus grand que la cathédrale de Vence.

Pour le moment, ce monument des Alpes-Maritimes conserve son titre de plus petite cathédrale de France. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot.

Une cathédrale oubliée et perdue

Regardons vers une région doublement intéressante pour notre enquête : la Corse.

Carte des diocèses corses
Les diocèses corses au Moyen Âge (source : collectivité territoriale de Corse)

Au XIIe siècle, 6 diocèses se partageaient la pauvre île. Or, on touche ici l’autre facteur qui explique la petitesse des cathédrales : le critère de la richesse. Sauf exception, les diocèses pauvres ne peuvent pas financer de grands chantiers de construction. D’ailleurs, où se trouvent, comme par hasard, les géantes de l’architecture gothique, Amiens, Chartres, Notre-Dame de Paris ? Au beau milieu de riches plaines céréalières. La Corse, vous en conviendrez, ce n’est pas la région où vous apercevez des champs de blé à perte de vue.

Sur l’île de beauté, nous allons nous fixer sur les 2 microdiocèses : Accia et Nebbio.

La cathédrale Saint-Pierre d’Accia est bâtie sur un site incroyable : dans la montagne corse, progressivement mangée par une forêt de hêtres. Et sans la moindre habitation autour ! L’isolement de ce monument, accessible autrefois par des chemins muletiers, est une énigme. Surtout elle ne mesure que 14 m sur 9, soit beaucoup moins que Vence (37 m X 28). En d’autres mots, Saint-Pierre d’Accia (San Petru d’Accia en langue corse) a la taille d’une chapelle. La carte IGN la désigne d’ailleurs sous ce titre.

cathédrale ruinée d'Accia
L’isolement de la cathédrale ruinée d’Accia (image Géoportail)

Malheureusement, son état en partie ruiné m’empêche de la comptabiliser. Elle n’est plus en fonction. Les évêques n’y mettaient plus les pieds si bien qu’en 1573, le pape avait transféré le siège du diocèse dans la plaine, à Mariana. Dommage : nous avions un record de France surprenant.

Chapelle Saint-Pierre d'Accia
L’impossible cathédrale d’Accia dans la montagne corse. Les murs encore debout sont datés du VIe, du XIIe ou du XVIIe siècle (Cousudibastia sur Wikimedia Commons)

Une cathédrale de campagne : Sainte-Marie de Nebbio

Filons maintenant dans le deuxième microdiocèse corse : le Nebbio, un peu plus au nord. Nous sommes précisément sur la commune de Saint-Florent. Il faut néanmoins sortir de la ville pour trouver la cathédrale. J’en profite pour détruire un cliché : les cathédrales ne sont pas systématiquement construites en ville. Deux hypothèses l’expliquent :

  • Dans des régions peu urbanisées comme la Corse, les évêques ont été contraints de s’installer dans des villages ou des bourgs qui jouaient déjà le rôle de centre administratif.
  • Le site d’implantation était autrefois important. C’est peut-être le cas autour de Nebbio puisque les historiens y soupçonnent l’existence d’une cité antique disparue.

La mesure de la cathédrale de Nebbio se révèle très intéressante : 30 m de long, 420 m² de surface. Le record jusque-là tenu par Vence (38 m et 750 m²) vient de tomber.

taille cathédrale nebbio
Longueur et surface de la cathédrale de Nebbio, en Haute-Corse (image du site Géoportail)

Ce petit monument roman a une architecture inhabituelle pour une église française. Ce décalage rappelle que la Corse, jusqu’au XVIIIe siècle, n’appartenait pas au royaume de France, mais était sous domination italienne (notamment les cités de Pise et de Gênes).

Santa Maria Assunta de Nebbio
La cathédrale romane de Nebbio, la plus petite cathédrale de France. De plan rectangulaire, elle est bâtie en calcaire blanc (Wikimedia Commons).

Je vous épargne la suite de mes recherches. J’ai continué à mesurer d’autres cathédrales à la tête de petits diocèses sans trouver un édifice inférieur en taille à la cathédrale de Nebbio.

La plus petite cathédrale de France se situe donc en Corse. Pourtant, ni le site web de la commune de Saint-Florent ni le site web de l’office de tourisme ne mentionnent ce record. Soit les habitants sont modestes, soit ils ne le savent pas…

Vraies cathédrales et ex-cathédrales

Certains d’entre vous tiqueront à mon affirmation. En effet, au sens strict, la cathédrale Sainte-Marie de Nebbio n’est pas une cathédrale. La Révolution a supprimé le diocèse en 1790. Depuis cette date, il n’y a plus d’évêque et, par définition, plus de cathédrale.

Si l’argument vous semble recevable, il me faut donc continuer ma quête. Quelle serait alors la plus petite cathédrale française, parmi celles qui le sont toujours ?   

Je pense l’avoir localisé. Il suffit de se déplacer à peine par rapport à notre précédente étape. Cette cathédrale se trouve à Ajaccio. La colorée Santa-Maria-Assunta d’Ajaccio (je commence à m’y faire au corse) s’étend sur une superficie modeste d’environ 700 m². Suffisant pour déclasser encore une fois Vence.

Cathédrale d'Ajaccio
La cathédrale d’Ajaccio et sa façade classique (Wikimedia Commons)

Les plus petites cathédrales de France

Lors de vos prochaines visites, osez entrer dans ces cathédrales négligées à cause de leur taille. Voici la liste de celles dont la surface est égale ou inférieure à 1000 m². 

La Corse est encore bien représentée puisqu’outre Ajaccio et Notre-Dame du Nebbio, il faut ajouter :

  • Lucciana (Mariana), bâtie comme Accia au milieu de nulle part (500 m²)
  • Cervione
  • Calvi (30 m de long)

Sur le continent, appartiennent à cette catégorie :

  • Vence (750 m²)
  • Grasse
  • Agde,
  • Maguelonne,
  • Senez (700 m²)
  • Vaison-la-Romaine (la ville possède deux anciennes cathédrales, toutes deux minuscules)
  • Saint-Paul-Trois-Châteaux
  • Entrevaux, 600 m²
  • Lombez
  • Saint-Lizier (un village qui a aussi deux petites cathédrales déchues, dont l’une de 550 m²)
  • Pamiers
  • Saint-Papoul (mignon comme nom)
  • Vabres-l’Abbaye
  • Tulle
Carte des plus petites cathédrales de France
Les 19 plus petites cathédrales de France. Les ex-cathédrales sont incluses.

Le déséquilibre de la carte vous saute aux yeux. Les cathédrales exiguës se blottissent dans le quart-sud de la France. Sauf les deux exceptions parisiennes : Créteil et Nanterre.

Avec ses 750 m², Notre-Dame de Créteil équivaut à la superficie d’Ajaccio. Édifiée en 2015, c’est la cathédrale la plus récente de France (encore un record !) Son architecture très moderne me fait penser à un vaisseau spatial écrasé sur Terre. L’architecte ne sera sûrement pas d’accord avec mon interprétation.

Cathédrale de Créteil
La cathédrale de Créteil, la dernière née des cathédrales françaises. Le lieu de culte se trouve dans la coquille/soucoupe noire (Wikimedia Commons)

L’histoire de Sainte-Geneviève de Nanterre (1000 m²) est assez cocasse. À cause de la croissance de la population, le curé de Nanterre fait reconstruire cette église à partir de 1925. Le temps que la guerre éclate, le chœur et le transept sont élevés. Reste la vieille nef. On la conserve pour la rebâtir lors de jours meilleurs. Après-guerre, on ne trouve jamais l’argent ou le courage de le faire. Pire, en raison de son mauvais état, elle est abattue en 1972. Entre temps en 1966, Sainte-Geneviève est érigée en cathédrale, à la suite de la création du département des Hauts-de-Seine. Donc, si comme le projet initial le prévoyait, l’église avait eu sa nef, elle ne figurerait pas dans cette liste de petits monuments.

Cathédrale Sainte-Geneviève de Nanterre
La cathédrale de Nanterre, un intérieur de style romano-byzantin (Wikimedia Commons)

Je conclus cette enquête avec Nanterre, un cas paradoxal, et même ironique. Comment est-il possible que les Hauts-de-Seine, l’un des départements les plus riches de France, l’un des départements les plus peuplés aussi, abrite-t-il l’une des plus petites cathédrales du pays ? Je vous laisse réfléchir à cette question…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

16 Responses

  1. Audigier Gérard dit :

    Pour nous ardéchois, Viviers restera la plus petite de France, encore en activité avec son évéque, habitant Viviers aussi, Pourquoi je ne vois pas apparaitre Viviers ni sur ta liste des plus petites cathédrales de France, ni sur la carte?

    • Laurent Ridel dit :

      Avec 1500 mètres carrés, Viviers ne fait pas partie des plus petites cathédrales de France. Disons qu’elle est plutôt dans la moyenne basse. Parmi les cathédrales en activité plus petite ou égale à Viviers, mes mesures indiquent Aire-sur-l’Adour, Ajaccio, Nice, Tarbes, Pamiers, Fréjus, Digne, Saint-Jean de Maurienne, Créteil, Nanterre.

  2. vincent ramnoux dit :

    Bonjour, très instructif comme d’habitude!
    Une petite question: l’appellation cathédrale signifie t’elle toujours la présence d’un évêché ou peut-il y avoir un couple évêché-église?
    Vous devriez dire à nos amis corses qu’ils possèdent une des plus petites cathédrales de France!
    merci pour cet article, vivement le prochain
    Vincent

    • Laurent Ridel dit :

      Oui Vincent l’association évêché et cathédrale est indispensable. Toutefois beaucoup de cathédrales conservent leur titre bien que le diocèse ait été supprimé et donc qu’il n’y ait plus d’évêque. Le poids de la tradition…

  3. Yves JANNY dit :

    Bonjour Laurent,
    Un peu de chauvinisme… je suis attaché à la Paroisse Saint Pierre de Lisieux.
    Suite au concordat de 1802 , la cathédrale Saint Pierre est devenue église paroissiale
    Il est à noter qu’avant 1854, il existait le diocèse de Bayeux et celui de Lisieux; Mais en 1851, les limites des diocèses furent calquées sur le limite des départements. de ce fait c’est Monseigneur DE LA FERRONNAYS qui fût le dernier évêque du diocèse de Lisieux.
    Effectivement, le poids de la tradition est encore important.

    • Laurent Ridel dit :

      Je dirais les choses autrement. C’est en 1791, que le diocèse de Lisieux a été supprimé et réuni à celui de Bayeux (validation par le pape en 1802) et que les diocèses ont été calqués sur les départements. En 1854, l’évêque de Bayeux est désormais nommé évêque de Bayeux et Lisieux. A mes yeux, la conséquence de cette dénomination est que Saint-Pierre de Lisieux est plus qu’une église paroissiale, c’est une co-cathédrale. L’évêque n’y siège pas mais elle conserve son titre.

  4. TM dit :

    Il y a plus petit. La cathédrale Notre-Dame-de-la-Sed à Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence), avant-dernière cathédrale des évêques de Glandèves, dite chapelle de l’Hôpital. Réduite à son chevet (12e siècle), elle n’est plus que chapelle.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cathédrale_Notre-Dame-de-la-Sed_d%27Entrevaux

  5. TM dit :

    Ancienne cathédrale, Notre-Dame-de-la-Seds, d’Entrevaux
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Entrevaux#/media/Fichier:Chevet-Notre-Dame-de-la-Seds-Entrevaux.JPG

    À ne pas confondre avec la Cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption d’Entrevaux
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cathédrale_Notre-Dame-de-l%27Assomption_d%27Entrevaux

    • Laurent Ridel dit :

      Très bien vu. J’avoue l’avoir zappé. Elle bat absolument le record de la cathédrale de Nebbio. Ce qui me gêne pour l’inclure dans ce classement, c’est que c’est plus un reste de cathédrale qu’une cathédrale. Il n’en subsiste plus que l’abside.

  6. Philippe ROY dit :

    Je suis déçu de ne pas avoir lu qu’une Cathédrale s’appelle ainsi parce qu’elle possède le Siège de l’Evêque, la Cathedra.

  7. Yves JANNY dit :

    Bonjour Laurent,

    Ton article sur ton blog ainsi que ta vidéo servent très bien pour une révision.
    J’ai retrouvé une définition que je trouve assez complète dans le livre LES OEUVRIERS DES CATHÉDRALES de François ICHER – paragraphe De l’ecclesia à la cathédralis…

  8. vincent ramnoux dit :

    Bonjour,
    Pourquoi dans le Sud de la France les évêchés ont gardé de petits diocèses avec de petites cathédrales, au lieu de se regrouper en diocèses plus importants, donc avec des moyens financiers conséquents pour bâtir une cathédrale plus grande?

    • Laurent Ridel dit :

      Bonjour, on a pu le voir récemment à travers les communauté de communes et les régions : les regroupements passent difficilement. En 1790, quand la carte des diocèses a été refondue, les évêques dont le diocèse était supprimé ont protesté et ont continué à se considérer comme les seuls évêques légitimes, quand bien même ils ont été contraints à l’exil. Au Moyen Âge, supprimer des évêchés signifiait la disparition de postes où le roi de France ou le pape pouvaient placer des fidèles à récompenser. Ils n’avaient aucun intérêt dans les regroupements. Au contraire, en 1317, le pape Jean XXII fait exploser les diocèses de Toulouse et de Poitiers en respectivement 8 et 5 diocèses.

  9. vincent ramnoux dit :

    merci pour ces éclaircissements. Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez visiter les églises ?

Téléchargez mon guide "Reconnaître les styles d'architecture". C'est gratuit.