Cathédrale, collégiale, basilique… quelle différence ?

Certains types d’églises, comme les collégiales ou les priorales, sont très peu connus. D’autres, comme la cathédrale, la chapelle ou la basilique, font partie du paysage sans que leur définition soit bien comprise. Éclaircissements.

Avant même de préciser la date de construction ou le style de l’architecture, un guide touristique donnera toujours le titre d’une église. Or dans ce domaine, l’Église catholique s’est montrée imaginative : cathédrale, collégiale, église paroissiale, chapelle, abbatiale, priorale et basilique. Soit 7 expressions qui servent à distinguer les édifices religieux selon leur fonction ou selon leur rang. Êtes-vous au clair avec leur définition ?

La cathédrale, l’église de l’évêque et des chanoines

Vous pensez qu’une cathédrale, c’est tout simplement une grande église ? Vous voilà mal engagé. Je vous pardonne cette erreur, car les cathédrales sont souvent imposantes. Mais je rappellerais que, jusqu’à sa destruction au début du XIXe siècle, la plus grande église de France fut un monastère : l’abbatiale de Cluny, en Bourgogne. C’est donc que les cathédrales ont un petit truc en plus de leur taille.

Cathédrale de Lescar (Gers).

Cathédrale de Lescar (Gers). Exemple d’une église modeste (61 m de long seulement) qui pourtant portait le titre de cathédrale. (source : Wikimédia Commons).

La cathédrale est exactement l’église principale d’un diocèse, le diocèse étant le territoire placé sous l’autorité religieuse d’un évêque. Le prélat y a sa cathèdre, c’est-à-dire une chaire permanente dans laquelle il peut s’asseoir. Vous ferez attention à ce mobilier lors de votre prochaine visite.

Dans une cathédrale, l’évêque partageait son autorité avec des chanoines. Retenez ces honorables membres du clergé. Je vais en reparler. Leur rôle consistait entre autres à prier en commun à l’intérieur du chœur de la cathédrale. Et ce plusieurs fois par jour et à heures fixes.

Depuis la Révolution, on ne trouve plus de chanoines dans les cathédrales, mais vous pourrez repérer, toujours en place, leur siège dans le chœur : les stalles.

Il y a environ 180 cathédrales en France, mais ce chiffre inclut des édifices qui ont perdu leur titre après le déplacement ou la suppression de l’évêché. Bref, comme dans les couples, il y a des ex-.

Le sujet des cathédrales vous intéresse ? Alors lisez cette interview de Mathieu Lours, un spécialiste du sujet.

La collégiale, l’église des chanoines

C’est peut-être le mot le moins connu de la liste. Pourtant il existe environ 500 collégiales en France. En résumé, une collégiale, c’est comme une cathédrale sauf qu’il n’y a pas d’évêque et donc pas de cathèdre. Restent les chanoines, qui se réunissent en collège, d’où le nom.

Ne cherchez plus les chanoines. La Révolution les a chassés des cathédrales comme des collégiales (mais il en reste dans quelques monastères). Les collégiales sont aujourd’hui de simples églises paroissiales.

Collégiale de Briançon

Collégiale Notre-Dame-et-Saint-Nicolas de Briançon (Hautes-Alpes), reconstruite au XVIIIe siècle (source : Wikimédia Commons).

L’église paroissiale : l’église du quotidien

Vous en trouvez des dizaines de milliers à travers le pays. C’est l’église où les catholiques d’un quartier ou d’un village se rassemblent, en particulier le dimanche. Le curé y délivre les sacrements (baptême, mariage, eucharistie…) et y célèbre des offices religieux, notamment la messe. L’église paroissiale se distingue par deux attributs :

–         Des fonts baptismaux, à l’intérieur, généralement près de l’entrée

–         Un cimetière autour du bâtiment. Mais pour des raisons de place ou de salubrité publique, il a pu être transféré en périphérie du village ou de la ville.

Très souvent, une cathédrale ou une collégiale sont aussi des églises paroissiales.

La chapelle, en bas de la hiérarchie

C’est le type d’église le plus courant. Il s’applique aux petits édifices religieux, qui n’ont pas de fonctions paroissiales. On n’y baptise pas ; on n’y enterre pas. Alors qu’est-ce qu’on y fait ? Des seigneurs avaient leur chapelle privée pour y faire leurs dévotions dès le début de la journée. Dans d’autres chapelles, un chapelain disait des messes à chaque anniversaire de la mort d’un défunt.

Vous rencontrerez deux formes de chapelles :

–         Les édifices indépendants. Cas de la plus célèbre chapelle de France : la Sainte-Chapelle à Paris. Construite par un roi (saint Louis en l’occurrence), elle possède des dimensions anormalement grande pour une chapelle.

–         Les chapelles intégrées dans une église ou un château. Elles constituent dans ces cas une partie de l’église ou une pièce du château.

Plan de la cathédrale d'Amiens.

Plan de la cathédrale d’Amiens. Elle comporte 18 chapelles (lettres en rouge), d’abord de chaque côté de la nef puis au niveau du chevet (pour ces dernières, on parle de chapelles rayonnantes).

L’abbatiale au cœur des monastères

C’est l’église qui se trouve dans l’enceinte d’une abbaye. A moins d’une destruction, une église abbatiale est donc accompagnée d’autres bâtiments nécessaires à la vie d’une communauté religieuse (des moines très fréquemment) : un cloître, un réfectoire, un dortoir…

L'abbatiale Notre-Dame de Sénanque (Vaucluse)

L’abbatiale Notre-Dame de Sénanque (Vaucluse). Auteur : Hans chez Pixabay

L’église priorale

Par rapport à l’abbatiale, on descend d’un rang. Une église priorale est l’église d’un prieuré. Un prieuré étant entendu comme un établissement religieux dépendant d’une abbaye. À la tête d’un prieuré, on trouve naturellement un prieur.

La basilique, une église exceptionnelle

Au sens actuel, le titre de basilique est donné (généralement par le pape) à une église particulièrement honorable par ses origines, son architecture ou sa renommée.

Autrement dit, ce titre, principalement honorifique, ne renvoie pas à une fonction spécifique, à la différence des précédents exemples. Du coup, le terme peut s’appliquer aussi bien à une cathédrale (par exemple Saint-Denis, nécropole des rois de France), à une abbatiale (Vézelay, départ d’un chemin de Saint-Jacques de Compostelle), qu’à une chapelle (Lourdes)… Je ne vous ferais pas toute la liste : il y en a 171 en France.

Cathédrale Sainte-Marie-Majeure de Marseille.

Cathédrale Sainte-Marie-Majeure de Marseille (XIXe siècle). Peu après la fin de sa construction, le pape lui a conféré le titre de basilique (photo : Samueles sur Pixabay). Connaissez-vous les surnoms de cette église ?

En résumé

Comme vous le constatez, la distinction entre les types d’églises peut être subtile. Ou alors obsolète : tant de cathédrales ont perdu leur évêque, des abbayes leurs moines… Le tableau suivant résume l’article.

Types d’églisesDesservantsBénéficiaires
CathédraleEvêque et chanoinesLa population du diocèse surtout
CollégialeChanoinesLa population de la paroisse
Eglise paroissialeCuré (et vicaires autrefois)La population de la paroisse
ChapelleChapelainDivers selon le type de chapelle
AbbatialeAbbé et moines, parfois chanoinesLes mêmes. Les laïcs peuvent parfois participer aux offices
Eglise prioralePrieur et moinesidem
BasiliqueDiversDivers

Petit exercice en conclusion : cherchez la cathédrale, la collégiale, l’abbatiale… la plus proche de chez vous. Utilisez par exemple Google : tapez « collégiale » puis le nom de votre département ou de votre ville. Vous pourriez être surpris d’en trouver une à quelques kilomètres.

Restez informés des prochains articles en vous abonnant à ce blog. C’est gratuit. Remplissez simplement les deux cases ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    121
    Partages
  • 121
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

14 Responses

  1. jean-marie DUJARDIN dit :

    merci pour cet article instructif

  2. Martine BELLOT dit :

    Merci pour ces précisions.
    Le tableau récapitulatif, très pratique à glisser dans ma besace de guide !

    • Laurent Ridel dit :

      En effet, il y a de quoi s’y perdre. Et encore, je ne parle pas des cocathédrales, des pro-cathédrales, et des primatiales. Ravi que ce document vous soit utile.

  3. denis lesage dit :

    Belle année 2019. Merci pour ce bel article. Peut être serait-il judicieux de préciser que les basiliques peuvent être AUSSI associées à une dévotion particulière ex: Sacré Coeur et revenir/enrichir sur l’étymologie du terme romain “basileus” d’où provient le nom de Basilique ? Très beau travail et toujours instructif à lire/relire. Salutations Bas Normande

    • Laurent Ridel dit :

      Merci pour vos vœux. Bonne année à vous et de belles découvertes d’églises ou de châteaux. N’hésitez à ajouter des informations complémentaires dans les commentaires quand vous estimez que l’article n’aborde pas certains aspects. Cet espace est aussi fait pour ça. Tout le monde en profite, les visiteurs et moi.

  4. corinne gilbert dit :

    c’est une question que je me suis souvent posée, merci d’y avoir répondu avec tant de simplicité

  5. Olivier Thevenet dit :

    Merci pour ces précisions. Autant je situais a peu près les “catégories”, autant j’ignorais la spécificité des paroissiales quant à leurs attributions de cérémonies;

  6. danirl delbouis dit :

    tres bon article pour les profanes

  7. Henri Tormos dit :

    Merci pour cet article.
    Hier lors d’une randonnée, une amie ma posé la question qu’elle est la différence entre les monuments Chrétiens ? J’ai pas su lui répondre. C’est pourquoi j’ai fait mes recherches aujourd’hui pour pouvoir éclaircir cette question et en savoir un peu plus sur ces très beaux monuments que j’ai pu croisé sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Je suis tombé sur votre article bien complet qu m’a bien aidé.
    Merci

  1. 7 juillet 2019

    […] différences entre une cathédrale, une collégiale, une basilique, une abbatiale, et une simple église […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez visiter les églises ?

Téléchargez mon guide "Reconnaître les styles d'architecture". C'est gratuit.