Visiter une église : le vocabulaire de survie

Déambulant dans une église, vous ne comprenez pas complètement le guide touristique que vous tenez entre les mains ? Peut-être vous manque-t-il les quelques mots qui permettent de se repérer dans ce type d’édifice. Voici les bases.

Ce qui est frustrant quand on essaie de comprendre l’architecture d’une église, c’est qu’elle nécessite de connaître un jargon : nef, transept, triforium, bas-côtés… Dans leurs discours, les guide-papiers ou les guides en chair et en os ne sont donc pas toujours clairs dès qu’ils s’adressent au touriste novice. A quoi correspondent ces termes indispensables pour survivre dans le monde des églises médiévales ?

L'intérieur de la cathédrale de Rouen. La nef conduit le regard jusqu'au choeur

L’intérieur de la cathédrale de Rouen. La nef conduit le regard jusqu’au chœur

Des églises partagées en trois

Mettons-nous dans la peau d’un visiteur qui vient de franchir l’entrée d’une église. Devant lui, le monument s’étend dans toute sa longueur. Au premier plan, se situe la nef. C’est généralement dans cette zone que s’installent les personnes pour écouter la messe. D’où les rangées de bancs.

Au fond, on aperçoit le chœur. Autrefois, c’était dans cet espace que se déroulait le culte. Le prêtre y officiait et on y conservait les hosties. C’était donc la partie la plus sacrée de l’église. Souvent, elle est entourée de grilles ou d’une clôture en bois ou en pierre, interdisant son accès aux simples fidèles.

Depuis plusieurs dizaines d’années, le prêtre se tient plus près des fidèles, approximativement au centre de l’église. Cette partie, entre la nef et le chœur, s’appelle le transept. C’est le transept qui donne à la plupart des édifices religieux ce plan en forme de croix. Forme oh! combien symbolique dans le christianisme.

nef, choeur et transept

Plan simplifié d’une église

Revenons dans la nef. Dans les grands monuments, elle est généralement plantée d’une double enfilade de colonnes ou de piliers. Ces deux rangées de supports divisent la nef en trois espaces allongés : au millieu, le bien nommé vaisseau central. Sur les côtés, eh bien les bas-côtés. On les appelle aussi les collatéraux. Ces espaces de circulation (pas question de mettre des bancs en travers) se prolongent dans le chœur par un déambulatoire dont le plan rappelle un fer à cheval. En général, quand vous faîtes le tour rapide d’une église, vous choisissez d’abord un bas-côté puis empruntez le déambulatoire puis revenez à votre point de départ par l’autre bas-côté.

Du sol à la voûte

Prenons maintenant de la hauteur. De manière assez classique, l’intérieur des églises comprend trois étages :

  • les grandes arcades au rez-de-chaussée. Des arcs sont érigés sur les piliers ou colonnes.
  • Le triforium au 1er étage. Sa hauteur est inférieure à celle des arcades. Une galerie plus ou moins étroite permet d’y circuler.
  • Les fenêtres hautes, au second étage. Elles sont indispensables pour que la lumière descende directement dans la nef. Les églises les plus claires sont donc souvent celles qui sont percées par de grandes fenêtres hautes. Si possible fermées par du verre transparent (car les vitraux du Moyen Âge, bleu, rouge, jaune…, même s’ils sont beaux, ont l’inconvénient d’assombrir la lumière).
fenêtres hautes, triforium et grandes arcades

Les trois étages d’une (grande) église. L’exemple de la cathédrale d’Evreux.

Trois étages donc, que vous retrouvez aussi bien dans la nef, le transept ou le chœur. Si vous ne voyez que deux ou un seul niveau, rien de grave. Cela signifie probablement que vous visitez une église modeste. Par contre, les cathédrales se divisent bien en arcades, triforium et fenêtres hautes.

Enfin, au-dessus de votre tête, une voûte en pierre couvre l’église (du moins les plus importantes). Je parierai fort, pour peu que la construction soit de style gothique, que ces voûtes sont à croisée d’ogives. Traduction : deux arcs se croisent en forme de X. Cette forme de voûtement symbolise l’architecture gothique. Sûr qu’un de ces jours, je vous en parlerai plus abondamment. Vous n’y couperez pas.

croisée d'ogives et voûtes

En vous tordant le cou, vous pouvez reconnaître de belles croisées d’ogives au-dessus de la cathédrale de Bayeux

Vous voilà donc muni du vocabulaire de base. Ce sont plus que dix mots que vous venez d’apprendre ou de réviser. Ce sont des clefs de lecture. Lors de vos prochaines visites, vous remarquerez que des églises s’écartent du modèle que j’ai présenté. Par exemple, la cathédrale de Bourges, dépourvue de transept, n’a pas un plan en forme de croix. La cathédrale de Laon propose quatre niveaux au lieu de trois. A vous de repérer ces anomalies.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    40
    Partages
  • 40
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

1 Response

  1. Flore dit :

    Merci pour cet article simple à comprendre qui donne les bases! Je fais partie des gens qui oublient les définitions d’une fois sur l’autre et qui ont du mal à comprendre le guide!
    Il ne reste plus qu’à s’entraîner ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *