Pourquoi les églises sont-elles tournées vers l’est ? (PODCAST)

Sauf exceptions, les bâtisseurs du Moyen Âge respectent la règle d’orienter les églises et les cathédrales. Je vous explique pourquoi la plupart s’y conforment tandis que d’autres semblent jouer aux rebelles. 

Église Notre-Dame du Marillais

Église Notre-Dame du Marillais, Saint-Florent-le-Vieil, Maine-et-Loire. Photo de Manu @ Lille sur Flickr.com. Licence creative commons.

Cliquez sur le bouton Play (le triangle blanc) pour écouter l’épisode. Vous pouvez aussi le télécharger sur votre ordinateur, votre tablette ou votre téléphone en cliquant avec le bouton droit ici puis en enregistrant le fichier.


Durée : 4 mn. Taille : 8 Mo

Transcription de l’audio :

L’axe des églises est généralement dirigé vers l’orient, c’est-à-dire que le chœur, là où se tiennent l’autel et le prêtre, se trouvent à l’est. Au sens strict, les églises sont donc orientées : elles regardent vers l’orient. Mais pourquoi ce schéma est si courant ?

Jérusalem n’est pas le centre d’attraction

J’ai plusieurs fois entendu la même explication à cette disposition : les églises pointeraient vers Jérusalem. Ça ne tient pas debout. Si c’était le cas, les églises d’Arménie devraient être tournées vers le sud, car Jérusalem se trouve dans cette direction. Or, partout dans le monde, les édifices religieux catholiques adoptent généralement l’orientation, quelle que soit leur position géographique par rapport à la ville sainte.

L’explication à l’orientation est symbolique. À l’est le soleil se lève (si, si je vous jure !). Autrement dit, la lumière triomphe des ténèbres. Par analogie, les textes chrétiens considèrent que, de ce côté, Jésus fera son retour glorieux parmi les hommes. Lors de la messe, le peuple et le prêtre prient donc vers l’est, dans l’attente de la seconde venue du Christ sur Terre. Voici donc la véritable explication de l’orientation des églises.

Par contre, l’ouest, là où le soleil se couche, symbolise la mort.

Une orientation approximative

Si vous observez le plan de multiples églises, vous vous rendrez compte que cet orientation laisse à désirer. Les édifices ne pointent pas exactement vers le point cardinal. Il s’en faut de quelques, voire de quelques dizaines de degrés.

La faute à une boussole mal réglée ? Non, la faute à ce fichu soleil qui n’arrête pas de bouger. Au fil des saisons, l’astre qui sert de repère d’orientation ne se lève pas au même point de l’horizon. Il daigne surgir plus ou moins parfaitement à l’est.

Orientation de l'église à l'est, mais approximativement

Cette église a son axe est-ouest légèrement biaisé. Dans l’idéal, il devrait indiquer 90°.

En connaissance de cause, les bâtisseurs choisissaient leur jour pour planter le bâton qui, de son ombre, allait indiquer l’axe de l’édifice religieux : lors des équinoxes, des solstices ou lors de la fête du saint patron… A chacune de ces dates, correspond une orientation bien précise.

Certains chercheurs s’amusent à retrouver cette date de fondation, selon l’angle du monument par rapport à l’est idéal.

Les églises désorientées

Je pourrais clore maintenant cet épisode sauf que…  quelques églises ne respectent pas du tout la règle. Autrement dit il existe des exceptions à l’orientation. Comme par esprit de contradiction, certains bâtisseurs ont été jusqu’à tourner le sanctuaire vers l’ouest. Dans ce cas, on dit que le bâtiment n’est plus orienté, mais occidenté. Si vous y prêtez attention lors de vos visites, vous trouverez des églises dans tous les sens, tournées vers sud-ouest, le nord, le sud, etc.

Pourquoi certaines églises — elles sont rares — se comportent-elles comme des girouettes ? Je pourrais l’expliquer par le fait que l’architecte était saoul au moment du tracé au sol du plan. Mais je ne pense pas que vous me croirez. En fait, il y a 2 sérieuses raisons à ces exceptions.

La première explication est d’ordre topographique, c’est-à-dire liée à la disposition des lieux. Prenons le cas de Marseille. Au XVIIIe siècle, la ville provençale avait une cathédrale médiévale, mais la taille du bâtiment était devenue ridicule par rapport à l’importance qu’avait prise la ville. À partir de 1852, on réédifie la cathédrale sur le même site en lui donnant des proportions gigantesques. Sainte-Marie Majeure est encore aujourd’hui l’une des plus grandes églises de France. Alors que l’ancienne cathédrale était orientée, la nouvelle est construite perpendiculaire. Pourquoi ? Le bâtiment prenait tellement de place qu’on ne pouvait l’insérer dans le tissu urbain qu’en suivant un axe nord-sud. Bref, la topographie du site a commandé le plan de l’église.

L’autre explication à la désorientation des églises est beaucoup moins connue. Il faut remonter au temps de Charlemagne. Ce roi appliqua dans son royaume une réforme liturgique. Dans toutes les églises, le prêtre devait désormais se placer à l’ouest lors de la messe. Pour respecter cette réforme, on déplaça ou on édifia des chœurs à l’occident. Après quelques siècles, la réforme perdit de sa rigueur et on revint aux anciens usages. Mais pas partout. Par exemple, la cathédrale de Besançon présente deux chœurs à chaque extrémité, mais le principal se trouve à l’ouest par respect de cette tradition carolingienne : l’église est donc occidentée.

À la suite de cet épisode, j’espère que vous ferez un peu plus attention à l’orientation des églises. Pas besoin d’une boussole. Repérez-vous grâce au soleil ou grâce à un plan urbain. Vous dénicherez, j’en suis sûr, quelques constructions insolites.

Si vous aimez découvrir ces anomalies, j’ai produit une vidéo sur les églises dépourvues de transept, autrement dit celles qui n’ont pas un plan en forme de croix. Le lien se trouve en dessous. Avant de vous quitter, n’oubliez pas : continuez à m’alimenter en question sur les églises ou les châteaux. J’y réponds sur ce site.

Merci à Thomas pour sa question qui a inspiré cet article.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    113
    Partages
  • 113
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

9 Responses

  1. Il y a surtout à mon sens une raison liée aux techniques de construction

    Eglises Romanes : Porte et coeur Vers l’Est (comme c’est toujours le cas des synagogues)
    Eglises Gothiques : Porte Vers l’Ouest et Coeur Vers l’Est

    Une histoire de Lumiere et de techniques pour faire entree la Lumiere

    Il a fallout les arcs brisées pour pouvoir faire largement entree la lumière par des grandes fenetres. D’où le changement d’orientation en emplacement du Coeur

    • Laurent Ridel dit :

      L’orientation de la lumière est en effet importante. Au moment de la messe, le chœur recevait la lumière du soleil matinal, donnant aux fenêtres (notamment les vitraux) un aspect magique. Autrement dit, l’orientation sert à la mise en scène du culte. Par contre, je ne vois pas de rupture comme vous l’écrivez entre l’art roman et l’art gothique. Quelle que soit l’époque, la porte se trouve à l’ouest, plus rarement au sud. Jamais à l’est.

  2. jeanne Gonçalvès dit :

    Dans la réforme liturgique appliquée par Charlemagne,quelle est la raison donnée pour placer désormais le choeur à l’ouest ?

    • Laurent Ridel dit :

      Charlemagne, proclamé empereur, se sent l’héritier des empereurs romains. Il reprend donc certaines traditions antiques : A Rome, les grandes basiliques construites du temps de Constantin (dont Saint-Pierre du Vatican) étaient toutes occidentées.

  3. Rabu dit :

    Bonsoir,
    Je crois que l’orientation est encore plus précise que “vers l’Est” car l’orientation d’une église donnée est faite de la sorte d’être dirigée vers le soleil levant le jour du saint patron auquel est consacrée cette église. Le soleil ne se lèvant rigoureusement à l’Est qu’aux équinoxes.

  4. Pascal dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour votre article. Effectuant des recherches sur une ancienne église située à proximité d’un hameau sur un coteau de bonne pente (dans le Gers), et citée en 1264… sous le vocable de Saint Orens (St Oriencii…), d’après les anciens, cette édifice disparu mais présent avant la résolution (carte de Cassini), était orienté vers le Sud (!). De plus à l’aide d’un cliché photographique aérien en noir et blanc via le site geoportail, avant que le champs ne soit cultivé à l’aide de machinerie agricole (tracteur, hélas!), une empreinte sombre de section rectangulaire est bien visible et franche, et dans suivant Nord/Sud.
    De nature curieuse, j’ai lu que St Orens, vivait en hermitte dans une certaine vallée située dans les Pyrénées au pied d’un certain col…. Est il possible que l’édifice soit tournée vers ce lieu en rapport à son vocable ? J’ai lu cela concernant d’autres églises, chapelles romanes encore debout de nos jours ?
    Comme ce point ne me semble pas cité dans votre article, je vais le relire toutefois 😉
    Merci

    • Laurent Ridel dit :

      Impossible de vous répondre. Les bâtisseurs ne nous ont pas laissé d’écrits relatant la construction de leurs églises. Difficile d’être dans leur tête. Merci au moins de lancer cette hypothèse.

      • Pascal dit :

        Oui pour l’hypothèse, cela permet d’observer l’orientation des édifices si celle-ci est “correcte” avant d’y pénétrer lorsque cela est possible. Orientation qui quelques fois peuvent être différentes comme c’est le cas pour cette chapelle Saint Jean : http://regussinfos.free.fr/regchapjean1.html

        “La naissance de saint Jean se fête le 24 juin, au solstice d’été,
        celle du Christ le 25 décembre au solstice d’hiver.
        Au solstice d’été le sud, au solstice d’hiver le nord-.
        L’axe va au Christ en partant de saint Jean.
        Du sud au nord voici l’axe d’orientation de la chapelle :
        la volonté symbolique du constructeur apparaît évidente.”

        En tout cas merci pour votre site, qui regorge d’informations permettant de voir différemment les monuments et découvrir certains détails 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez visiter les églises ?

Téléchargez mon guide "Reconnaître les styles d'architecture". C'est gratuit.