Église : 10 tours et clochers bizarres

Les clochers interpellent par leur hauteur. Certains surprennent en plus par leur architecture. Les photos qui suivent sont garanties sans truquage.

Flèche d’Ars-en-Ré

église en Ars-en-Ré
Une curiosité sur l’île de Ré (Wikimedia Commons)

À peindre ainsi leur clocher, on peut douter du goût des habitants d’Ars-en-Ré. Cette bichromie noir & blanc a l’avantage de se voir au loin, surtout sur fond de ciel bleu. Un précieux repère pour les marins qui naviguent dans les pertuis, ces étroits passages entre l’île de Ré et le continent. Bref, en plus de sonner les heures, ce clocher sert d’amer.

Clocher de Collioure

Eglise de Collioure
Eglise de Collioure et son phare-clocher (Pyrénées-Orientales). Photo de Jorge Franganillo pour Wikimedia Commons

Au temps de Louis XIV, l’État ordonne la destruction de l’église de Collioure pour des raisons militaire. En contrepartie, il cède aux habitants un emplacement au bord de la mer, près d’un phare abandonné, où ils pourront bâtir un nouvel édifice. Le phare est annexé à la construction. On y installe des cloches. Et voici Collioure doté d’un clocher en un rien de temps et à moindres frais. Une idée lumineuse !

Clocher tors de Verchin

église de Verchin
Un clocher vraiment tordu dans le nord de la France (Jean Marc Jfp pour Wikimédia Commons)

Tout va bien ! Vous n’êtes pas victime d’une hallucination.

Le clocher de Verchin fait partie de la soixantaine de clochers tors recensés en France. Ici, dans ce village du Pas-de-Calais, les habitants vous expliquent qu’un mauvais séchage du bois a entraîné cet affaissement doublé d’une torsion. Ailleurs, on accusera le vent. Là-bas, on vous répliquera fièrement que des charpentiers virtuoses ont volontairement vrillé le clocher. Balivernes ! C’est en fait le diable qui n’a pas pu s’empêcher de tirer dessus.

L’association des clochers tors d’Europe vous montrera d’autres exemples.

Clocher-mur de Saint-Sulpice

Eglise de Saint-Sulpice la Pointe
Une façade sévère en brique (photo de JP Tonn sur Flickr.com. Licence Creative Commons)

Ce n’est sûrement pas la façade la plus accueillante de France, mais les habitants de la bastide de Saint-Sulpice (Tarn) avaient une bonne raison à cet aspect austère. L’église faisait partie de leur système défensif. D’où un clocher de 40 m de haut, peu ouvert et couronné de mâchicoulis.

Tour inachevée de la cathédrale de Dol

Cathédrale de Dol-de-Bretagne
Façade dissymétrique de la cathédrale de Dol-de-Bretagne

L’affaire semblait bien engagée. Après avoir achevé la tour droite, les bâtisseurs posent au XVIe siècle les premières assises du dernier étage de la tour gauche. Ils se sont arrêtés au tiers d’une baie comme si un événement soudain avait cassé leur élan. Raison avancée : il n’y avait plus d’argent dans les coffres.

Cette cathédrale restera à jamais avec un moignon de tour.

Tour Fenestrelle de la cathédrale d’Uzès

cathédrale d'Uzès
Cette tour romane possède 6 étages (Vpe pour Wikipédia Commons)

Des clochers carrés, rectangulaires, vous en croiserez autant que des voitures sur un parking de supermarché le samedi. Par contre, des clochers ronds, bonne chance… Autant les seigneurs inclinaient à doter leur château de tours circulaires, autant le clergé préférait les plans quadrangulaires.

Remarquez la gradation des étages à Uzès : plus on monte, plus les baies sont nombreuses et larges. L’inverse étant irréaliste sous peine de voir la construction s’effondrer.

Campanile de Sainte-Catherine d’Honfleur

église sainte-catherine d'Honfleur
Un clocher en bois et isolé en Normandie

La plus célèbre église d’Honfleur surprend par sa construction en bois, mais elle étonne aussi les touristes par une autre caractéristique : son clocher est indépendant. Probablement parce qu’on craignait que le balancement des cloches disloque les poutres de l’église. À moins que ce soit une précaution contre l’incendie. Le clocher, exposé à la foudre, se consumerait sans menacer la partie principale du bâtiment.

Clocher de Plougrescrant

La flèche de la chapelle Saint-Gonery (saint guérisseur venant d’Angleterre, au VIe siècle), à Plougrescrant, fut édifiée en 1612 sur un clocher datant de la fin du XIIe siècle. Le socle sur lequel elle fut montée ne fut pas assez solide et s’inclina d’un côté, tandis que la flèche, couverte de plomb s’inclina de l’autre côté. Symbole de la commune, les habitants ont refusé que la flèche soit redressée lors des travaux de rénovation en 1962.

Ils ont eu raison. Sinon ce village breton n’aurait jamais figuré dans ce top des clochers bizarres.

Un chapeau de Merlin en terre bretonne (texte et photo : Sylvie Doisy)

Clocher de Marans

Eglise Marans
Panneaux de verre et poutrelles métalliques pour terminer le clocher de Marans (Patrick Despoix pour Wikipedia commons)

Depuis près d’un siècle, les paroissiens de cette petite ville de Charente-Maritime regrettaient l’inachèvement de leur église. Jusqu’à cet événement raconté par le site web de la commune de Marans : « Finalement, c’est un citoyen marandais, M. Barthélemy Fabbro, qui permettra la construction d’un clocher en 1988 grâce à un don. Il déplorait de voir l’église dans laquelle il avait fait sa première communion, demeurer sans clocher. À 93 ans, il décida d’offrir ce nouvel édifice à la ville et choisit le style. Une entreprise de la commune spécialisée dans la construction de mâts réalisa le nouveau clocher, rendant ainsi hommage au savoir-faire marandais ».

Clochers-murs de Magnat-l’Étrange

Eglise de Magnat-l'Etrange
Étranges, ces deux clochers-murs perpendiculaires (père Igor pour Wikimédia Commons)

L’église de ce village du Limousin illustre la définition d’un clocher-mur : c’est un exhaussement de mur que l’on perce de baies pour y loger les cloches. Une sorte de clocher du pauvre. Il a bien des avantages comme l’explique l’archéologue René Fage (1848-1929) : « un maître maçon intelligent et expérimenté peut en tracer le plan aussi bien qu’un architecte. Leur bâtisse et leur entretien ne coûtent pas cher. Ils sont robustes, peuvent braver les intempéries et les siècles ».

La particularité de Magnat-l’Etrange n’est pas d’avoir un clocher-mur (on en trouve beaucoup dans le Midi et le centre), mais d’en avoir deux. En prime perpendiculaires l’un par rapport à l’autre. Comprenne qui pourra cette disposition. En guise d’explication, Wikipédia rapporte néanmoins cette légende amusante :

« Avant de partir en croisade, le seigneur de Magnat promit au curé de la paroisse, s’il revenait vivant de son périple, de payer un clocher pour l’église. Mais son absence se prolongea et sa femme prit un amant. Désirant l’épouser, elle acheta l’accord du curé en payant le clocher promis par son mari. Mais malchance pour elle, son mari revint d’Orient quelque temps après. Il tua la femme et l’amant, mais, ayant promis le clocher à un homme d’Église, le fit construire malgré tout, ce qui explique la présence des deux clochers. »

Ne ratez pas les prochains articles. Inscrivez-vous ci-dessous.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

14 Responses

  1. Sorel Patrick dit :

    Votre article sur les clochers est très intéressant et plein d’humour. Connaissez-vous les particularités des trois anciens clochers de l’abbaye de Montivilliers (76)? La tour lanterne abritait les cloches de l’abbaye des moniales, alors que la tour du nord-ouest abritait les cloches de la paroisse. Mais la troisième tour du sud-ouest, n’abritant peut-être pas de cloches, fut détruite et ne fut jamais reconstruite. Patrick Sorel.

    • Laurent Ridel dit :

      Merci pour cet exemple Patrick. Il démontre qu’une église peut avoir deux clochers. C’est encore plus probable si elle cumule deux fonctions. En l’occurrence, monastique et paroissiale.

  2. André Laeremans dit :

    très amusant et je regarderai les clochers autrement dorénavant

    • Laurent Ridel dit :

      Tu verras André, il y a des modèles régionaux (dans un secteur, tous les clochers se ressemblent) et des exceptions à ce modèle. Bref, on ne s’ennuie pas à regarder les clochers.

  3. ramnoux vincent dit :

    Très intéressant, je n’aurai jamais imaginé les églises être autant originales!

  4. Martine BELLOT dit :

    Une balade dans le nord des Ardennes et vous y découvrirez un drôle de clocher qui coiffe l’église St Hilaire de Givet, je laisse à Victor Hugo le soin de vous le décrire« …quant au clocher du grand Givet, il est d’une architecture plus compliquée et plus savante. Voici évidemment comment l’inventeur l’a composé. Le brave architecte a pris un bonnet carré de prêtre ou d’avocat. Sur ce bonnet carré, il a échafaudé un saladier renversé; sur le fond de ce saladier devenu plate-forme, il a posé un sucrier, sur le sucrier, une bouteille, sur la bouteille, un soleil emmanché dans le goulot par le rayon inférieur vertical ; et, enfin, sur le soleil, un coq embroché dans le rayon vertical supérieur. En supposant qu’il ait mis un jour à trouver chacune de ces idées, il se sera reposé le septième jour. Cet artiste devait être flamand. »

    — Victor Hugo, lettre à un ami 1er août 1842

  5. Jalouneix dit :

    j ai un faible pour les clochers tors car il y en a qqs uns dans mon Poitou natal et sud Maine et Loire……
    merci Mr Ridel tous vos docs sont super intéressants et j en apprend davantage en les lisant et relisant
    Martine J.

  6. Durieux dit :

    il existe des clochers de forme hexagonale avec une surface plate pour la toiture et des créneaux… permettant de faire un feu comme un phare ? en pleine campagne, dans une vallée, sur le chemin de Compostelle.

  7. Arthur C dit :

    Très bon travail, très intéressant, comme toujours !
    Lisant votre article, je me suis souvenu avoir remarqué, dimanche dernier, que l’église Notre-Dame-du-Travail, dans le 14e arrondissement de Paris, n’avait pas de clocher mais seulement des cloches “posées” sur le toit avec un mécanisme pour les faire sonner. N’hésitez pas à aller voir sur google image

  8. Dugardin dit :

    Merci pour ce document.
    A Moyaux, il existe un clocher légèrement incliné. Je pensais le voir dans le mail mais, par rapport à certains très tors, il semble presque normal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez visiter les églises ?

Téléchargez mon guide "Reconnaître les styles d'architecture". C'est gratuit.