Que faire des monuments historiques abandonnés ? (PODCAST)

Que faire de ces églises, de ces châteaux, de ces monastères qui ont perdu leur fonction d’origine ?

ruines de l'abbaye de Jumièges

Un problème ancien que, depuis la Révolution, on a résolu par des solutions diverses, tantôt radicales, tantôt surprenantes, astucieuses ou choquantes. Certaines ne s’appliqueraient plus aujourd’hui tant elles feraient scandale.

Cliquez sur le bouton Play (le triangle blanc) pour écouter l’épisode. Vous pouvez aussi le télécharger sur votre ordinateur, votre tablette ou votre téléphone en cliquant avec le bouton droit ici puis en enregistrant le fichier.


Durée : 11 mn. Taille : 20 Mo

Quelques sujets évoqués dans ce podcast :

Musique : Unwoman/Remembered. Licence CC BY NC NA. Ecouter la chanson complète

Merci à Flore du blog “Découvrir la nature” pour l’idée de ce premier podcast.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

7 Responses

  1. Alice Grownup dit :

    Bonjour Laurent, je me demandais combien de cathédrales et monastères ont pu ainsi disparaître. J’imagine que les églises ont été plus épargnées après la Révolution parce que les habitants du bourg ne voulaient certainement pas les détruire. Elles restaient des lieux sacrés pour les gens, n’est-ce pas ?

    • Laurent Ridel dit :

      Bonjour Alice. Peu de cathédrales ont disparu en France (10-15 environ), par exemple Avranches ou Thérouanne. Par contre, pour les monastères ce fut une hécatombe. Pour prendre une région que je connais bien (la Normandie), près de la moitié ont disparu ou sont aujourd’hui très ruinées. Il ne faut pas croire que parce que c’était des lieux sacrés, les églises étaient protégées du vandalisme. A la Révolution, les églises des monastères deviennent bien nationaux et sont donc vendues. Leurs acheteurs n’avaient pas d’état d’âme : ils ont transformé les sites en carrière de pierre. Et les habitants s’en moquent, surtout quand l’abbé ou l’abbesse était l’ancien seigneur du village. Si certaines églises abbatiales ont néanmoins survécu, c’est que les municipalités ou l’Etat leur ont trouvé une nouvelle fonction : principalement comme église paroissiale.

    • je me permets de répondre.C’est surement plusieurs centaines d’églises, abbayes et autres qui ont été rasées, probablement plus d’un millier. Pareil pour les châteaux c’est surement plusieurs milliers, piller, détruit, vendu en petit morceau, volontairement saccagé et/ou abandonné etc

      Les églises épargnées sont celles qui ont été défendues par les habitants mais aussi parce qu’il fallait une église par village. Dans les villes et villages où ils y avaient plus d’un édifice religieux, beaucoup ont été rasées par la loi de la république française ( 1ère république et seconde république je crois ) selon le nombre d’habitants, si par exemple il y avait une église et une collégiale dans un petit village, l’une des deux était rasées, par exemple à Poissy.

      • Laurent Ridel dit :

        Merci pour cette réponse complémentaire. Vous avez raison de rappeler les regroupements forcés de paroisses sous la Révolution. En fait, cela commence un peu avant la République puisque la Constitution civile du clergé (1790) prévoit que toute commune dont la population est inférieure à 6000 habitants n’aura plus qu’une seule paroisse. Donc plus qu’une seule église.

  2. Flore D. dit :

    Merci pour ce podcast très intéressant! Et merci pour la dédicace! 😉

  3. Laeremans dit :

    Très intéressant surtout la reconversion…celle-ci amène des polémiques mais il me semble que le plus important est de sauver le patrimoine. Les reconversions faites en Belgique sont toujours très respectueuses vis-à-vis du bâtiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *