Photographier une église au smartphone fait-il de vous un amateur ?

Il vous arrive peut-être de sortir votre smartphone pour prendre des photos d’une belle église. D’autres visiteurs tiennent plutôt de gros appareils coûteux entre leurs mains. Est-ce la condition pour produire de superbes clichés et épater vos amis ?

Cathédrale Saint-Pierre-de-Lisieux, photographié au smartphone
Cathédrale Saint-Pierre-de-Lisieux

Vous savez sûrement que les appareils-photos reflex ou hybrides sont réputés produire de belles images. En même temps, ils sont lourds et encombrants. Défauts que n’ont pas les smartphones. Et comme ces derniers ne cessent de progresser dans leur performance photographique, il pourrait s’ériger en une alternative sérieuse au cas où vous souhaiteriez changer de matériel. Rivalisent-ils vraiment avec les gros appareils ? Suffisent-ils dans les conditions parfois difficiles d’une prise de vue dans les églises ?

Pour le savoir, je suis parti en reportage, un smartphone dans la poche et un reflex dans le sac à dos. Comparons les résultats.

Note technique : mes appareils sont un smartphone moyen de gamme (un Xiomi MI 9 Se) et un appareil-photo reflex assez avancé (Nikon D7500). Mon test n’a aucune valeur scientifique puisqu’il ne se fonde que sur ces deux modèles et que je ne décris pas toutes les cas de figure photographiques. Enfin, je ne touche pas de commissions pour avoir cité ces deux marques 🙂

Test du smartphone en extérieur

Dans des conditions idéales (à l’extérieur, par une journée ensoleillée), le fait de photographier au smartphone ne paraît pas un handicap.

Dans l’exemple suivant, les couleurs paraissent naturelles et le contraste semble bien maîtrisé.

église Saint-Eugène près de Formentin, prise au smartphone
Église Saint-Eugène, commune de Formentin (Calvados), prise au smartphone

J’obtiens d’assez bons détails aussi bien dans les branches au premier plan que dans les pierres de l’église.

Plus je zoome, plus je perçois le traitement un peu trop poussé que le programme inclus dans le smartphone a automatiquement appliqué sur la photo. Opération qui rend l’image belle de loin mais loin d’être belle, pour peu qu’on se rapproche. Ma photo se révèle proche d’une peinture.

Cependant, rien de très méchant. De toute façon, qui regarde ses photos d’aussi près ? Qui les imprimera au format d’un poster ? Peu d’entre vous. Affichés sur un ordinateur, même en plein écran, ces détails disgracieux se voient à peine.

Test du smartphone en intérieur

Soumettons le smartphone à des conditions plus difficiles. Entrons dans une église. A l’intérieur, faute de luminosité, les appareils-photos souffrent et piochent dans leur réserve. C’est un très bon test pour savoir ce que vaut votre équipement. Résultat courant : la photo est floue, molle (les couleurs semblent comme délavées) ou pleine de bruit numérique (une sorte de grain recouvre l’image). Voyons comment mon smartphone s’en sort.

Petit jeu : saurez-vous différencier entre les deux images suivantes, celle prise avec le reflex et celle avec le smartphone ?

Chapelle de la Vierge, cathédrale de Lisieux

Verdict : la deuxième image vient du reflex. Elle est un peu plus sombre, plus colorée, plus contrastée. Cependant elle n’est pas nettement meilleure. Sauf si on la zoome à 100 %.

Détail de la photo du reflex
Détail de la photo du smartphone. Cette image est plus “molle”. En terme photographique, elle manque de piqué. On se rend compte aussi de la perte de détail dans les vitraux.

Encore une fois, à taille normale, la différence qualitative est peu perceptible auprès de votre public. Si votre objectif se limite à montrer vos photos sur écran, ou à les partager sur Facebook ou Instagram, votre smartphone suffira. Si vous voulez imprimer vos œuvres pour les insérer dans les grands panneaux publicitaires aux carrefours de votre ville, il faudra investir dans du matériel plus professionnel. Ce n’est pas votre cas, rassurez-moi ?

Le problème du zoom

En raison de sa légèreté, le smartphone peut vous rendre plus audacieux dans vos prises de vue qu’avec un reflex. Vous oserez le tenir en bout de bras, au ras-du-sol, en plongée ou en contre-plongée.

Vue en contre-plongée du chœur de la cathédrale de Lisieux.

Faut-il alors renoncer à l’appareil-photo reflex au profit du smartphone ? Non, car il y a des photos que je ne pourrais jamais faire au téléphone. Son principal défaut est le zoom. Vous ne pouvez pas zoomer avec un smartphone sauf artificiellement. Sur votre écran, l’image semble grossir mais c’est un traitement informatique qui vous donne cette illusion. Le rendu paraît sale. Autrement dit, avec un smartphone, vous devriez obtenir de belles photos d’ensemble mais plus difficilement des photos de sculptures ou de détails architecturaux un peu éloignés. Or, dans une église, ce genre de sujet se trouve fréquemment en hauteur.

Ce défaut est partiellement comblé sur certains modèles grâce à l’installation de plusieurs objectifs. Mon smartphone a par exemple un objectif zoom (un téléobjectif plus exactement), un objectif large (un objectif grand angle) et un objectif ultra-large.

Statue de saint Benoît, photographiée avec le téléobjectif de mon smartphone. J’ai profité de la lumière des vitraux colorés pour obtenir cet effet chatoyant.

A l’inverse d’un téléobjectif, un objectif grand-angle vous ouvre un grand angle de vue. Sur mon smartphone, j’en abuse car il donne du dynamisme à mes photos grâce aux lignes de fuites créées par la perspective. Un effet que j’obtiendrais difficilement avec mon reflex sauf à acheter un objectif spécifique.

Cathédrale de Lisieux
Intérieur de la cathédrale de Lisieux

Vous l’avez compris : un smartphone milieu-de-gamme peut se débrouiller à l’intérieur d’une église. La plupart des “spectateurs” de vos photos différencieront difficilement les clichés pris avec l’un ou l’autre appareil, à taille normale.

Pour autant, je ne peux pas me dispenser de mon reflex. D’une part, parce que je suis exigeant sur la qualité de mes photos. D’autre part, parce que certaines situations photographiques (sujet éloigné et sombre notamment) ne sont accessibles qu’aux gros appareils.

Vitrail néo-gothique du martyr de saint Berthevin, photographié au reflex monté d’un téléobjectif. Dans ce cas de figure, le smartphone déclare forfait, faute de zoomer fortement.

Qu’importe votre équipement. Dans la plupart des cas, vous pourrez réussir vos photos car, comme on le répète souvent, c’est moins l’appareil qui fait la qualité de la photographie que celui/celle qui le tient.

Déambulatoire de la cathédrale de Lisieux, photographié au smartphone
Déambulatoire de la cathédrale de Lisieux, photographié au smartphone

En commentaire, parlez de vos propres expériences photographiques. Avez-vous un type d’appareil privilégié : smartphone, tablette, compact, bridge, hybride ou reflex ? Partagez-vous mon ressenti ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez aimer aussi...

18 Responses

  1. andré laeremans dit :

    Bonjour Laurent,
    ravi que la photo de la Basilique de Koekelberg t’a plu, c’est vraiment un monstre colossal de briques. vraiment bien ton article car je partage tout à fait tes conclusions sauf que j’ai acheté des objectifs supplémentaires et ceux-là font la différence. je t’explique appareil hybride Olympus OMD E-M10 II avec objectif standard zoom 12-40 mm et 40-150mm. j’étais déjà très content avec ces deux objectifs mais j’ai acheté un convertisseur grand-angle et un convertisseur fish-eye à placer sur le 12-40mm. j’arrive à quasiment tout cadrer mais il faut faire attention ,à l’effet “grand-angle” mais on peut obtenir de beaux effets. je te souhaite un bon dimanche.

    • Laurent Ridel dit :

      En effet, André, un appareil-photo reflex ou hydride se retrouve presque aussi limité qu’un smartphone si on ne le dote pas d’objectifs variés. Tu es bien équipé pour le (très) grand-angle et les focales moyennes. Je reproche aux hybrides de ne pas proposer de véritables téléobjectifs. C’est pour cela que je ne suis pas prêt d’y passer.

  2. Georges Lanoux dit :

    Quand je n’ai pas mon reflex avec moi, pour la photographie au smartphone dans les églises j’utilise le programme” cliché nocturne” .Par contre j’évite le zoom .

    • Laurent Ridel dit :

      Oui, ce programme “cliché nocturne” est une bonne alternative pour faire comprendre à l’appareil les conditions sombres de la prise de vue. Il ne forcera pas trop l’exposition de la photo car il sait que c’est la nuit. Attention, toutefois à l’excès de traitement du logiciel pour compenser la montée en ISO et le bruit généré.

  3. Marouby dit :

    Merci pour cet article intéressant
    Effectivement, nos smartphones nous rendent bien des services.
    Un compact expert dans la poche n’est toutefois pas superflu pour cadrer sur les détails.

    • Laurent Ridel dit :

      Oui, le compact expert (plus exactement ceux qui zooment beaucoup) permet de capturer les détails. J’en ai eu un mais il a rendu l’âme. Par rapport au smartphone, il zoome mais il est un peu plus encombrant. Encore une affaire de compromis.

  4. Ann dit :

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre article. Je fais le même constat que vous. Suivant l’expostition et la nature du sujet certains appareils photos de smartphones permettent de très beaux résultats bien que le piqué soit moins précis. Je me sers d’un Sony Xperia que j’ai acheté spécialement pour cela. Je peux ainsi prendre des photos partout sans être encombrée.

    • Laurent Ridel dit :

      Bonjour, les fabricants ont compris que l’appareil-photo est l’un des principaux critères d’achat d’un smartphone. Ravi que vous ayez trouvé l’outil qui vous convient. D’autres lecteurs en recherche de smartphone ont ainsi une référence supplémentaire à explorer.

  5. Pascal dit :

    Bonjour,
    Il y a aussi je pense de “travailler “avec un vrai reflex ,je n’éprouve aucun plaisir avec un smartphone, de plus la taille des capteurs influe beaucoup sur la qualité, j’ai un plein format c’est vrai que c’est lourd et encombrant.

  6. Françoise Bonnefoi dit :

    Bonjour Laurent ,
    Je prends souvent des photos avec mon smartphone ; en extérieur , je trouve que les résultats sont excellents ; de même lorqu’ un intérieur a beaucoup de lumière . Elles sont parfois meilleures qu ‘ avec mon appareil photo ( qui n’ est pas un reflex ) . Par contre , en intérieur un peu sombre ou avec des lumières , je suis assez déçue , l’ image me semble manquer de netteté . Mais ce problème m’ arrive aussi avec l’ appareil photo ! L ‘ avantage du smartphone , c’ est que je l’ ai toujours avec moi ! Il est bien utile aussi quand la batterie de l’ appareil photo rend l’ âme !

    • Laurent Ridel dit :

      Bonjour, le compact et le smartphone souffrent dans des environnements sombres ou très contrastés. D’où l’intérêt de certains bridges, des reflex et des hydrides qui disposent d’un plus grand capteur.

  7. David-Marie dit :

    Bonjour Laurent, je suis membre du CA de l’association Parvis de Bourgogne. J’ai un smartphone Huawei P smart 2019 et j’ai un Nikon Coolpix P520. J’obtiens souvent des clichés de bien meilleure qualité avec mon Huawei d’autant plus que je peux basculer en mode entièrement manuel l’appli photo. Par contre, le zoom optique x42 de mon Nikon est incontournable pour bien des prises élevées.

    • Laurent Ridel dit :

      Bonjour David. Avec un grossissement X42, même un reflex ne peut pas rivaliser sauf à acheter un objectif de paparazzi. Je suis sûr que vous avez des détails incroyables dans votre photothèque.

  8. Lillianne del Hoyo Gil dit :

    Article très intéressant et photos superbes, avec smartphone ou avec Reflex. Moi je n’ai qu’un smartphone et je suis contente avec les photos qu’il prends. Mais c’est vrai que je n’utilise presque pas le zoom et il me manque beaucoup de connaissances dans le monde de la phographie professionnnelle. Merci pour vos articles captivants.

  9. dugardin dit :

    Bonjour Laurent,
    J’éprouve beaucoup de difficultés pour prendre le nouveau vitrail de la cathédrale de Lisieux: soit la cellule s’adapte à la luminosité du vitrail et il n’est pas possible d’obtenir les éléments d’architecture soit elle s’adapte à la luminosité des éléments architecturaux et le vitrail est blanc…. Et pourtant j’ai essayé à différentes heures de la journée!!!
    Un flash serait peut-être nécessaire?

    • Laurent Ridel dit :

      Bonjour Francis. Si vous voulez avoir l’architecture autour avec, ça va être dur. Pour vous faciliter la tâche, prenez la photo le matin quand le soleil est dans votre dos. Choisissez un jour nuageux. Activez le mode HDR si votre appareil photo en dispose. Après, une phase de retouche vous aidera (assombrissement des hautes lumières). Bonne chance. Mais si vous avez besoin, je peux faire ce type de photo. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez visiter les églises ?

Téléchargez mon guide "Reconnaître les styles d'architecture". C'est gratuit.